Accueil > Le lieu > Un peu d’histoire...

Un peu d’histoire...


La cimenterie Lafarge Ouvriers à la Coloniale La coloniale

« L’art, l’industrie, l’art.
La précarité, la liberté, la créativité.
La mémoire
Le patrimoine
Les désastres
Et la magie des astres
Théâtre de mythologie
Ordre contradictoire
Désordre compris
et l’air des mots
et la pensée fluide
et les bruits là
au loin maintenant
sans écho. »

Gilbert Cosset


En savoir plus...








L’Estaque, entre Art et Industrie

« Le voyageur qui arrive à Marseille, en prenant le chemin de fer, a soudain un choc, lorsque portant la tête du côté droit au sortir d’un long tunnel (le tunnel de la Nerthe), il découvre la baie de Marseille : le bleu intense de la mer le saisit malgré la vision du premier plan : entrepôts, digues, usines rivalisent de présence pour enfermer le vieux village encore visible autour de son clocher… » Texte écrit par Denis Coutagne [1] Vue du transfo. Photo A. Viet

Flammes et fumées, Photo-montage A. Viet et G. Cosset

« Le soleil y est si effrayant qu’il me semble que les objets s’enlèvent en silhouette non pas seulement en blanc ou noir, mais en bleu, en rouge, en brun, en violet. Je puis me tromper, mais il me semble que c’est l’antipode du modelé... ». Paul Cezanne, sur L’Estaque.

« Le plus beau pays du monde, c’est ici : on a l’Italie, la Grèce et les Batignolles réunis à la mer… » . Auguste Renoir. [2]


A voir en ligne :





[2Renoir, Lettre à Berthe Morisot, avril 1894